Le développeur de logiciels suédois Hexagon a annoncé un investissement de 100 millions de dollars dans Divergent Technologies, une entreprise de fabrication à l’échelle industrielle.

Divergent a créé un processus de production alternatif à la fabrication de véhicules conventionnels nommé Divergent Adaptive Production System (DAPS). Ce système, selon l’entreprise, identifie de front les enjeux économiques et environnementaux.

« La fabrication des pièces d’une voiture a un impact beaucoup plus important sur l’environnement que les émissions d’échappement de la voiture, c’est pourquoi les nouveaux concepts de fabrication gagneront », a déclaré Ola Rollén, président-directeur général d’Hexagon. « Nous devons trouver des moyens de doter les constructeurs automobiles de processus de fabrication plus efficaces et respectueux de l’environnement qui minimisent l’utilisation de matériaux et le coût total du système. Les étapes progressives ne suffisent tout simplement pas pour sauver la planète.

« Nous sommes humbles et honorés de nous associer à Hexagon », a déclaré Kevin Czinger, fondateur et PDG de Divergent. « Le fait d’avoir leur vote de confiance dans ce que nous avons construit et notre vision de l’avenir de la fabrication apporte une nouvelle énergie et un enthousiasme à notre équipe. »

Le système de production adaptatif divergent (DAPS) est une solution logicielle/matérielle complète conçue pour remplacer la fabrication traditionnelle de véhicules. Image via des technologies divergentes.

Caractéristiques du système de production adaptatif divergent (DAPS)

DAPS est une solution logicielle et matérielle entièrement intégrée qui crée une usine numérique modulaire complète pour les structures complexes. Pour créer des pièces et des cadres automobiles légers, le processus breveté combine un logiciel de conception générative optimisé par l’IA, la fabrication additive et l’assemblage automatisé.

Le poids, la résistance et le coût des modèles de véhicules sont optimisés par ce logiciel de conception. Les pièces sont imprimées en 3D et compilées indépendamment, ce qui minimise le temps de fabrication et l’intervention humaine. La fabrication et l’assemblage de pièces peuvent être effectués en utilisant la même infrastructure matérielle, quelle que soit la conception, ce qui permet des itérations de conception rapides ou une commutation transparente entre différents modèles de véhicules sans temps d’arrêt. Le processus indépendant de la conception consomme moins d’énergie et de ressources, produit des structures plus efficaces plus rapidement et atteint des réductions de poids allant de 20 % à 70 %, ce qui se traduit par des améliorations spectaculaires de l’efficacité du véhicule.

Lire aussi  Formnext 2022 : une opportunité en or pour WAAM3D qui cède RoboWAAM Advanced à Aichi Sangyo

« Cet investissement important nous permettra d’accélérer nos projets de construction d’un réseau mondial d’usines DAPS, chacune desservant plusieurs clients OEM », a déclaré Lukas Czinger, vice-président directeur des opérations de Divergent et cofondateur de Czinger Vehicles. « Nous attendons avec impatience une relation à long terme avec Hexagon as Divergente et Czinger Vehicles scale. »

« Dans mon discours d’ouverture à HxGN LIVE Global 2022, j’ai livré un message d’espoir pour un avenir durable en nommant le coupable à haute voix : nous tous », a ajouté Rollén. « Alors que la forte augmentation des émissions au cours des 30 dernières années s’est produite sous notre surveillance, aucun d’entre nous ne veut entrer dans l’histoire en tant que génération CO2 – celle qui a pollué et réchauffé cette planète. Pour cette raison, Hexagon continue d’investir dans des technologies perturbatrices et non conventionnelles qui font des pas de géant. Nous sommes le partenaire idéal pour garantir la qualité tout au long de ce nouveau processus de fabrication innovant. Ensemble, Hexagon et Divergente fourniront les concepts de fabrication intelligente du 21 e siècle.

Ailleurs, le Creative Use of 3D Printing Award a été décerné à l’hypercar 21C de Czinger Vehicles lors des 3D Printing Industry Awards 2022. Voici le lien pour en savoir plus sur Czinger à Goodwood.

Industrialisation de la fabrication additive

Cette année, BMW a annoncé la réussite de son projet de numérisation et d’industrialisation de la fabrication additive ou « IDAM ». Depuis sa création il y a trois ans, BMW et ses partenaires ont mis en place deux lignes de production d’impression 3D automobile connectées numériquement. Ces suites de fabrication, l’une à Bonn chez le développeur de matériaux GKN Powder Metallurgy et l’autre à Munich, sont capables de produire environ 50 000 pièces par an tout en fonctionnant de manière autonome sans avoir besoin d’une saisie manuelle.

De plus, la société de fabrication industrielle Siemens et Roboze, fabricant d’imprimantes 3D de qualité industrielle, ont formé une collaboration pour créer des flux de travail complets pour l’industrialisation de l’impression 3D. Grâce à une série de projets de numérisation et d’automatisation, les deux sociétés ont pu fusionner leurs expertises respectives pour augmenter les opportunités de production pour les entreprises des secteurs de l’énergie, de la mobilité et de l’aérospatiale.

Lire aussi  Shapeways frappé d'un avis de non-conformité NYSE pour non-respect des normes d'inscription

Suivez ce lien pour tous les Les actualités de Formnext 2022.

Pour rester au courant des dernières actualités de l’impression 3D, n’oubliez pas de vous abonner à la Bulletin de l’industrie de l’impression 3D ou suivez-nous sur Twitterou aimez notre page sur Facebook.

Pendant que vous êtes ici, pourquoi ne pas vous abonner à notre Youtube canaliser? Avec des discussions, des comptes rendus, des courts métrages vidéo et des rediffusions de webinaires.

Vous êtes à la recherche d’un emploi dans l’industrie de la fabrication additive ? Visite Travaux d’impression 3D pour une sélection de rôles dans l’industrie.

L’image caractéristique montre la plate-forme d’additifs Simufact d’Hexagon utilisée pour analyser une pièce. Image via Hexagone.