test de croissance bactérienne

La résine végétale est-elle sans danger pour les aliments ?

L’impression 3D est une façon amusante et créative de créer divers objets intéressants. Cependant, vous devez être prudent si vous imprimez un récipient dans lequel vous avez l’intention de manger ou de boire. Vous savez probablement que les filaments de résine sont toxiques, mais vous vous demandez peut-être encore si un article en résine à base de plantes est sans danger pour la consommation.

La résine à base de plantes n’est pas sans danger pour les aliments. Comme la plupart des résines 3D, la résine végétale vous oblige à porter un équipement de protection même lors de sa manipulation. La plupart des résines à base de plantes sont en partie des matières végétales et en partie des produits chimiques. S’il n’est pas durci correctement, il peut lixivier des produits chimiques et favoriser la croissance bactérienne.

Si vous souhaitez utiliser un objet imprimé en 3D à base de plantes pour manger, vous devez recouvrir votre travail d’un époxy de qualité alimentaire. Cependant, la résine à base de plantes n’est pas sans danger pour les aliments et vous devez prendre de nombreuses précautions. Si vous souhaitez en savoir plus sur les raisons pour lesquelles le filament de résine à base de plantes n’est pas un excellent choix comme récipient pour aliments ou boissons, lisez la suite.

Est-il sécuritaire de manger ou de boire des filaments de résine à base de plantes ?

Les filaments de résine à base de plantes ne sont pas sûrs à manger ou à boire, même si les ingrédients de base ne sont pas toxiques. D’autres matériaux peuvent se mélanger à la résine lors de l’impression, ce qui la rend impropre à la consommation. De plus, la résine fait contact avec diverses parties de la machineet l’article peut être contaminé.

Vous pouvez ajouter des revêtements sans danger pour les aliments à l’impression, mais cela ne garantit pas la sécurité alimentaire. Les bactéries peuvent encore s’accumuler sur l’article et votre impression se déformera si vous utilisez de l’eau chaude pour la nettoyer. De plus, le revêtement de qualité alimentaire peut se décomposer avec le temps, laissant la résine exposée.

C’est plus risqué lorsque les aliments touchent l’impression 3D plus longtemps. Limiter le temps de contact avec les aliments peut aider à réduire le risque, mais cela ne l’éliminera pas. Après un durcissement approprié, un revêtement époxy de qualité alimentaire se transforme en plastique, ce qui rend votre projet plus sûr à manger. Cependant, vous devrez toujours limiter le temps pendant lequel les aliments entrent en contact avec l’article.

Lire aussi  Le filament PLA a-t-il besoin d'une ventilation ? la réponse ultime

En général, vous ne voulez pas manger d’impressions en résine, y compris celles à base de plantes. Bien que vous puissiez prendre des mesures supplémentaires pour le rendre plus sûr, il n’est toujours pas garanti qu’il soit complètement sûr pour les aliments. Des erreurs mineures lors de l’exécution de l’impression, telles que le temps de durcissement, peuvent rendre votre impression 3D potentiellement dangereuse pour votre santé de plusieurs manières.

Pourquoi la résine à base de plantes n’est pas sûre à manger

Jetons un coup d’œil à la résine végétale Anycubic. C’est une marque populaire qui fabrique des filaments de résine à base de plantes. Cependant, il n’est pas encore de qualité alimentaire. Près de la moitié de la résine est de l’huile de soja, mais l’autre partie est constituée de produits chimiques toxiques pour le corps. Vous pouvez vous attendre à ce que les versions de filaments soient les mêmes.

Elegoo Resin est une autre résine végétale populaire qui contient un mélange d’huile de soja et de produits chimiques que vous ne voudriez pas lixivier dans vos aliments. Ces entreprises recommandent de porter des gants et d’éviter de toucher directement la résine lors de l’utilisation de ces produits. Une ventilation adéquate est également essentielle.

En bref, le filament à base de plantes n’est toujours pas sûr pour les aliments. Établit un contact avec l’appareil de stéréolithographie (SLA), qui n’est pas de qualité alimentaire. De plus, la plupart des formulations de résine 3D à base de plantes contiennent encore des produits chimiques toxiques.

Croissance et accumulation de bactéries

test de croissance bactérienne

Des études cliniques ont montré que les micro-organismes peuvent adhérer à des surfaces inanimées sous forme de biofilms dans un processus appelé «biofouling». L’industrie 3D dans les domaines médicaux montre l’impact du biofouling sur les matériaux imprimés en 3D. Ce problème a des implications sur la sécurité de l’utilisation d’éléments 3D comme contenants pour la consommation humaine,

Il peut être difficile de nettoyer soigneusement les éléments imprimés en 3D. Après quelques semaines d’utilisation, des bactéries dangereuses peuvent vivre dans de petites fissures dans l’impression. La croissance de moisissures est également une possibilité et est extrêmement difficile à éliminer.

Lire aussi  Les imprimantes 3D peuvent-elles utiliser n'importe quel type de filament ?

La croissance bactérienne est un problème sur les aliments que vous prévoyez de manger plus d’une fois. C’est moins un problème si vous imprimez plusieurs articles jetables. Cependant, cela gaspille beaucoup de matériel.

Si vous voulez une impression d’usure à long terme, vous devrez utiliser un scellant de qualité alimentaire. Cela peut retarder l’accumulation de bactéries, ce qui vous donne plus de temps pour nettoyer l’empreinte. Cependant, vous devez comprendre que les revêtements de matériaux de qualité alimentaire ne garantissent toujours pas leur totale sécurité.

En général, la croissance bactérienne est un problème majeur lors de la consommation d’impressions en résine. De petites rainures et imperfections dans l’impression que vous ne pouvez pas voir peuvent abriter des tonnes de bactéries dangereuses.

Lixiviation chimique possible

Des études cliniques ont montré que les toxines lixiviables peuvent provenir de n’importe quelle partie du processus d’impression, y compris le contact avec les composants de l’imprimante. Les additifs polymères sont sujets à la lixiviation en raison des changements de cristallisation et du risque de contamination chimique possible de l’imprimante elle-même.

La résine polymérise et durcit après avoir exposé le filament de résine aux rayons UV pendant un temps spécifié. Avant durcissement, même la résine végétale est toxique. Ce n’est qu’après le durcissement qu’il doit pouvoir être manipulé directement en toute sécurité. La résine ne lixiviera pas de produits chimiques après un durcissement approprié une fois durcie.

Cependant, il est toujours possible que des produits chimiques s’échappent du matériau. Les objets avec de nombreuses rainures, arêtes ou plis peuvent ne pas être entièrement exposés à la lumière ultraviolette. Cela signifie que le projet peut ne pas guérir partout.

La seule façon de savoir qu’il ne fuira pas de produits chimiques est de le durcir soigneusement. Puisqu’il y a encore de la place pour l’erreur, ce n’est pas une bonne idée de manger des projets imprimés en résine.

Utiliser de la résine végétale pour fabriquer des moules

Cela dit, vous n’aurez pas besoin de vous débarrasser de votre résine végétale ! Il a fière allure et a une variété d’utilisations en dehors de la nourriture. Si vous voulez toujours faire de la nourriture, vous pouvez imprimer un moule. À partir de là, vous pouvez le remplir de plastique de qualité alimentaire et le laisser reposer.

Lire aussi  Le PETG va-t-il fondre au soleil ? la réponse ultime

En général, l’impression 3D permet de créer facilement des moules de n’importe quoi. Vous pouvez utiliser votre filament comme base pour fabriquer de nombreuses assiettes, tasses et ustensiles. De plus, vous pouvez utiliser un moule plusieurs fois avant de devoir en imprimer un autre.

Filament alternatif sans danger pour les aliments

L’acide polylactique biodégradable (PLA) peut être sans danger pour les aliments si le fabricant n’utilise pas d’additifs toxiques ou de pigments de couleur. Cependant, son taux de distorsion élevé à haute température rend le PLA inadapté comme porte-gobelets chauds et cycles de lave-vaisselle.

La céramique est un choix populaire pour l’impression 3D SLA de qualité alimentaire. Après l’impression, le moule est cuit au four, brûlant la résine et laissant l’objet en céramique. Ce processus crée une véritable pièce en céramique solide et résistante à la chaleur. Avec le vitrage de qualité alimentaire ajouté, la pièce devient très résistante à la croissance bactérienne et à la lixiviation chimique,

dernières pensées

Pour résumer, même la résine végétale n’est pas un matériau de qualité alimentaire. Malgré vos meilleures intentions, la lixiviation chimique peut se produire à n’importe quelle étape du processus d’impression et de séchage. Prendre des mesures supplémentaires et couvrir le travail avec de l’époxy de qualité alimentaire contribuera à le rendre plus sûr. Cependant, la croissance bactérienne est toujours un danger potentiel, vous devez donc être prudent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.